Le DHA, un des acides gras essentiels pour le développement et la protection du cerveau, peut être apporté à partir de sources marines (poissons gras ou algues). Le DHA peut également être synthétisé à partir de précurseurs tels que l’acide α-linolénique (ALA) mais la conversion de ce dernier en DHA est faible.

Le DHA est essentiel pour les fonctions cognitives et son déficit est impliqué dans de nombreux types de troubles neurologiques, y compris l’anxiété.

Une étude, publiée en 2015 dans Biochim Biophys Acta par l’Université de Los Angeles (Californie), démontre que la curcumine améliore la synthèse du DHA à partir de son précurseur et élève les taux d’enzymes (FADS2, Elov2) impliqués dans la synthèse du DHA chez les rongeurs.

Le traitement in vivo avec de la curcumine et de l’ALA (le précurseur du DHA) réduit l’anxiété chez les rongeurs, ce qui pourrait être expliqué par l’augmentation du taux de DHA dans le cerveau.

Ces résultats sont particulièrement intéressants pour les populations qui suivent un régime végétalien ou végétarien et qui ne consomment pas d’aliments riches en oméga-3 provenant de sources marines (poisson, krill). Aujourd’hui, l’apport en DHA – non-animal – est possible grâce aux compléments à base d’huiles extraites d’algues marines.

Référence:

Wu A, Noble EE, Tyagi E, Ying Z, Zhuang Y, Gomez-Pinilla F. Curcumin boosts DHA in the brain: Implications for the prevention of anxiety disorders. Biochim Biophys Acta. 2015 May;1852(5):951-61.