Your cart is empty!
View Cart Commande
Sous-total panier: 0.00 €

La vitamine D

Qu’est ce que la Vitamine D?

La vitamine D est une hormone, liposoluble, retrouvée dans l’alimentation et synthétisée dans l’organisme humain à partir d’un dérivé du cholestérol sous l’action des rayonnements UVB du Soleil.

La vitamine D joue différents rôles au sein de l’organisme. La vitamine D permet l’absorption du calcium et du phosphore, assurant ainsi une santé osseuse optimale. Elle permet contribue également au fonctionnement normal du système immunitaire et joue un rôle dans le processus de division cellulaire.

La vitamine D existe principalement sous deux formes chez l’homme : D2 (ergocalciférol) produite principalement par les végétaux ou D3 (cholécalciférol) d’origine animale mais aussi végétale (Lichen).

Quels sont les bénéfices de la vitamine D?

La vitamine D, indispensable à tout âge, contribue:

– au maintien d’une bonne ossature et d’une dentition saine,

– au maintien d’une bonne fonction musculaire

– au bon fonctionnement du système immunitaire

La vitamine D joue aussi un rôle dans le processus de division cellulaire.

Carences en vitamine D – Quelques chiffres:

En France, 80% de la population a un déficit en vitamine D (taux inférieurs à 75 nmol/l, taux minimum optimal) (Vernay 2006-07)

En Belgique,  95% des patients n’atteigne pas la valeur recommandée (75 nmol/l). (DAoudi 2009)

Qui peut-être carencé en vitamine D?

Les situations de carence sont souvent en rapport avec une exposition insuffisante au soleil.

Les principaux facteurs sont les suivants :

– L’âge: Les personnes âgées ont une capacité réduite à synthétiser la vitamine D dans la peau lorsqu’elles sont exposées aux rayonnements UVB et sont plus susceptibles de rester à l’intérieur ou d’utiliser un écran solaire, ce qui empêche la synthèse de la vitamine D. (Holick, 2011)

– La pigmentation de la peau: La mélanine réduit la synthèse de la vitamine D. Les personnes avec une peau foncée nécessitent un temps d’exposition aux rayons UVB plus long pour produire la même quantité de vitamine D que celles à la peau claire.

– La saison et le lieu de vie: En hiver et dans les régions au nord du 40ème parallèle en hiver (pour les personnes vivant dans l’hémisphère nord) le nombre de photons qui atteignent la surface de la Terre est nettement diminué. Or ce sont les rayons UVB qui permettent la synthèse de la vitamine D.

Durant la période hivernale, les personnes qui vivent au nord du 40ème parallèle, c’est à dire au nord de la ligne Madrid – Naples, sont probablement insuffisamment exposé aux rayons du soleil pour combler leurs besoins en vitamine D.

Aujourd’hui, la plupart des Occidentaux passent l’essentiel de leur temps à l’intérieur (maison, bureau, voiture etc..) ce qui résulte en un déficit important, qui ne peut être compensé que par la prise quotidienne d’un complément alimentaire de vitamine D.

Une étude américaine montre que, pendant l’été et à midi, 3 à 8 minutes de soleil pour des personnes à la peau légèrement bronzée et exposant 25% de leur peau, sont suffisantes pour produire 400 UI de vitamine D dans la ville de Boston (située au 42ème parallèle). En hiver, en revanche, il est quasiment impossible pour ces mêmes personnes de synthétiser la vitamine D. (Terushkin, 2010)

– La protection solaire: Le port de vêtements de protection et de chapeaux, et l’application d’écrans solaires, entravent l’exposition de la peau aux rayons du soleil et entraînent une diminution de la production de vitamine D. L’application de crème solaire (2 mg / cm2) avec un facteur de protection solaire (SPF) de 10 réduit le rayonnement UVB de 90% (Balk, 2011).  Attention: Le risque de cancer de la peau augmente lorsque les gens se surexposent au soleil et se présentent intentionnellement à des sources artificielles d’UV.

– Les personnes en excès de poids:  La vitamine D, liposoluble, est stockée dans les graisses. Les personnes obèses pourraient avoir besoin de deux à trois fois plus de vitamine D que les autres

– Les enfants nourris au sein: L’apport quotidien en vitamine D est recommandé chez les nourrissons allaités. Une autre alternative est que la mère prenne un complément en vitamine D pour indirectement enrichir le lait maternel.

Quelles sont les sources de vitamine D?

La vitamine D est une substance essentielle à l’organisme. Elle se comporte comme une hormone et multiplie les effets physiologiques. Il existe des variantes de la vitamine D mais les plus connues sont la vitamine D2 (ergocalciférol) et la D3 (cholécalciférol). On trouve la vitamine D2 principalement dans les végétaux. La vitamine D3 est majoritairement d’origine animale à l’exception de celle que nous proposons qui est issue du lichen.

Vitamin D2:

– les champignons (les chanterelles contiennent environ 5 mcg / 200UI de vitamine D2 pour 100 grammes)

Vitamine D3:

– L’huile de foie de poissons (1 cuillière de 15 ml apporte environ 34 mcg/1360 UI)

– Le poisson (saumon, maquereau, thon, sardines …): entre 3 mcg/120UI et 19 mcg/760UI pour 100 grammes

– Les produits laitiers enrichis en vitamine D3

– Le jaune d’œuf (environ 3 mcg / 120UI pour 100 grammes)

– Le foie de boeuf (maximum 5 mcg/200UI pour 100 grammes)

– Et le lichen!

Quelle est la différence entre la vitamine D2 et D3?

La vitamin D3 est la forme la plus assimilable et efficace.

La vitamine D3 passe deux fois mieux dans le sang (Tripkovic, 2012) et est beaucoup plus efficace que la vitamine D2 (Heaney, 2011; Armas, 2004).

Il est donc préférable en cas de supplémentation de prendre un complément riche en vitamine D3.

   

Sources:

Armas LA, Hollis BW, Heaney RP. Vitamin D2 is much less effective than vitamin D3 in humans. J Clin Endocrinol Metab. 2004 Nov;89(11):5387-91 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15531486
Balk SJ; Council on Environmental Health.; Section on Dermatology.. Ultraviolet radiation: a hazard to children and adolescents.Pediatrics. 2011 Mar;127(3):e791-817. http://pediatrics.aappublications.org/content/127/3/e791.long

Daoudi 2009 Evaluation de la carence en vitamine D chez des patients hospitalisés à Bruxelles. Rev. Med. Brux

Heaney RP, Recker RR, Grote J, Horst RL, Armas LA. Vitamin D(3) is more potent than vitamin D(2) in humans. J Clin Endocrinol Metab. 2011 Mar;96(3):E447-52. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21177785

Holick MF, Binkley NC, Bischoff-Ferrari HA, Gordon CM, Hanley DA, Heaney RP, Murad MH, Weaver CM; Endocrine Society.. Evaluation, treatment, and prevention of vitamin D deficiency: an Endocrine Society clinical practice guideline. J Clin Endocrinol Metab. 2011 Jul;96(7):1911-30. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21646368

Schmid A, Walther B. Natural vitamin D content in animal products. Adv Nutr. 2013 Jul 1;4(4):453-62.

Terushkin V, Bender A, Psaty EL, Engelsen O, Wang SQ, Halpern AC. Estimated equivalency of vitamin D production from natural sun exposure versus oral vitamin D supplementation across seasons at two US latitudes. J Am Acad Dermatol. 2010 Jun;62(6):929.e1-9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20363523

Tripkovic L, Lambert H, Hart K, Smith CP, Bucca G, Penson S, Chope G, Hyppönen E, Berry J, Vieth R, Lanham-New S. Comparison of vitamin D2 and vitamin D3 supplementation in raising serum 25-hydroxyvitamin D status: a systematic review and meta-analysis. Am J Clin Nutr. 2012 Jun;95(6):1357-64. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22552031

Vernay M. et al. “Statut en vitamine D de la population adulte en France : l’étude nationale nutrition santé (ENNS, 2006-2007)”.

USDA – https://ndb.nal.usda.gov/ndb/nutrients/index