La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative qui apparaît généralement après 65 ans. Elle est liée au stress oxydatif, à l’inflammation et à des lésions du tissu nerveux. Deux types de lésions du tissu nerveux caractérisent la maladie d’Alzheimer : les plaques séniles (ou dépôts amyloïdes) et la dégénérescence neurofibrillaire. Les constituants de ces lésions sont respectivement le peptide amyloïde (ou Aß) et la protéine Tau (p-tau). Le principal composant de ces plaques Aß est le peptide bêta-amyloïde contenant 42 acides aminés (Aβ42). Ce peptide contribue à la réduction des mécanismes de survie des neurones.

Le Docteur Maiti et le Docteur Dubar de l’Université du Michigan (Central Michigan University, Etats-Unis) viennent de publier des résultats prometteurs démontrant l’effet neuro-protecteur de la curcumine Longvida.

Dans cette étude in vitro des neuroblastes de souris ont été exposés à différents niveaux de peptides Aβ42 pendant 24 h et mis en incubation avec ou sans la curcumine et /ou Longvida.

On a pu ainsi comparer les effets d’une alimentation contenant un extrait standardisé de curcumine et/ou de curcumine Longvida® (procédé de micro-encapsulation solide-lipide de la curcumine « SLCP ») sur la perméabilité cellulaire, sur le stress oxydait et sur la survie des cellules.

Les auteurs démontrent que la formule Longvida a une perméabilité cellulaire supérieur à celle de l’extrait standardisé de curcumine. Ceci s’explique par la membrane lipidique (lécithine et acide stéarique) de la formule Longvida. Ils ont également observé avec la curcumine Longvida une diminution plus importante de la production d’espèces réactives de l’oxygène (ROS), de la protéine p-tau, et une réduction de la mort cellulaire par apoptose lors de l’exposition in vitro aux peptides Aβ42.

Les résultats de cette étude montrent que la curcumine Longvida aurait des effets neuro-protecteurs très prometteurs.

SLCP Longvida

La formule Longvida d’Optim Curcuma a été développée par un groupe de scientifiques de l’université de Californie – Los Angeles (UCLA) et permet de résoudre le problème de la faible assimilation de la curcumine dans le corps. Cliquez ici pour en savoir plus

Références:

Begum AN, Jones MR, Lim GP, Morihara T, Kim P, Heath DD, Rock CL, Pruitt MA, Yang F, Hudspeth B, Hu S, Faull KF, Teter B, Cole GM, Frautschy SA. Curcumin structure-function, bioavailability, and efficacy in models of neuroinflammation and Alzheimer’s disease. J Pharmacol Exp Ther. 2008 Jul;326(1):196-208.
Gota VS, Maru GB, Soni TG, Gandhi TR, Kochar N, Agarwal MG. Safety and pharmacokinetics of a solid lipid curcumin particle formulation in osteosarcoma patients and healthy volunteers. J Agric Food Chem. 2010 Feb 24;58(4):2095-9.
Maiti P, Dunbar GL. Comparative Neuroprotective Effects of Dietary Curcumin and Solid Lipid Curcumin Particles in Cultured Mouse Neuroblastoma Cells after Exposure to Aβ42. Int J Alzheimers Dis. 2017;2017:4164872.